Deux revendications "emblématiques " pour le Droit à l’inclusion bancaire et financière

lundi 19 mars 2012
popularité : 0%

- 1. Service bancaire gratuit et universel.

C’est une vieille revendication du mouvement syndical, d’une partie des associations de consommateurs et d’une partie du personnel politique

On trouvera ci-dessous quelques "tentatives" menées par différents acteurs :

Associations de consommateurs

http://www.quechoisir.org/argent-as...

INDECOSA CGT

http://www.conso.net/page/bases.3_a...

AFOC

http://www.afoc.net/article.php?id_...

Cette revendication ne concernerait pas seulement les exclus du système bancaire (estimés à 6 000 000), elle concernerait tous nos concitoyens qui font un usage relativement minimaliste de leur compte bancaire (vraisemblablement la majorité d’entre eux).

Resterait naturellement à définir le contenu de ce service bancaire universel et gratuit et le système de péréquation financière entre les banques (afin que celles qui supporteraient le maximum de la "charge" soient cofinancées par celles qui en supporteraient le moins). Cependant, sans attendre et dans la période à venir, nous pourrions afficher, dans la campagne présidentielle, que nous soutenons cette revendication sur laquelle d’autres acteurs ne manqueraient pas de nous rejoindre et qui trouverait, aisément, un bon écho auprès de la population.

- 2. l’égalité tarifaire sur l’ensemble du territoire national et donc la fin des discriminations tarifaires ancestrales imposées aux populations d’Outre-mer

Dans sa dernière étude consacrée à la tarification bancaire, CLCV indique ceci :

« Les tarifs pratiqués Outre Mer restent exorbitants dans certaines banques, en dehors de toute logique économique, avec une facture multipliée par cinq par rapport à la métropole »

http://www.clcv.org/index.php?eID=t...

Accès à l’étude complète

Les populations les plus exposées à la pauvreté, à la précarité, aux revenus moyens les plus faibles, aux taux de chômage les plus élevés et qui se sont soulevées, dans tout l’Outre-mer, contre "la vie chère" doivent voir ce racket prendre fin.

Aussi, en vue de mettre un terme à cette situation scandaleuse et d’imposer l’égalité tarifaire sur l’ensemble du territoire national, je vous propose que nous retenions, ensemble, la revendication suivante :

Inscription dans la loi d’une disposition selon laquelle les tarifs bancaires appliqués dans l’ensemble de l’Outre-mer, pour les personnes physiques et morales, ne sauraient, dans aucun établissement, être supérieurs à la moyenne des tarifs pratiqués dans leur réseau de référence en métropole.


Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique